Calendrier des vacances scolaires

Journée nationale de la laïcité : de la maternelle à la terminale, les valeurs de la République et le principe de laïcité plébiscités !

Ce mercredi 9 décembre 2020, la célébration de la journée nationale de la laïcité à Saint-Barthélemy et de Saint-Martin a revêtu un caractère particulier.

Dédiée à Samuel PATY, c’est une image forte de l’École de la République qui a été véhiculée, renforcée par le déterminisme et la solidarité de tous les acteurs de notre École de la République.

Indissociables, valeurs de la République et principe de laïcité ont été retenus comme thématique de la journée de la laïcité et plus de 300 élèves de la maternelle à la terminale ont contribué à la concrétisation d’une manifestation à la fois éducative et civique. Le collège Mont des Accords s’était fièrement paré des couleurs du drapeau national et avait collaboré activement à cette célébration avec honneur et dignité. Afin de respecter des règles sanitaires, le programme de l’après-midi (Découvrir le programme) du mercredi 9 s’est déroulé de 14 heures 30 à 16 heures avec un nombre limité de participants. A travers une déambulation dans divers lieux du collège, chacun a pu découvrir les diférentes expositions, plus originales les unes que les autres, qui ont suscité attention, intérêt et surtout émotion.

Après avoir souhaité la bienvenue et établi le protocole, Suzelle KARAM, principale du collège Mont des Accords, a invité Michel SANZ, vice-recteur, chef du service de l'éducation nationale de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, à prendre la parole. Commençant par une genèse de la laïcité, ce dernier a insisté sur l’importance de l’engagement de chacun pour défendre les valeurs de notre République et le principe de laïcité. (Lire le discours intégral)

Michaël DORE, sous-préfet, secrétaire général de la préfecture de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, a succédé à Michel SANZ et a souligné la corrélation des droits et devoirs du citoyen français. (Lire le discours intégral)

La chorale du collège Mont des Accords à laquelle s’était jointe une lycéenne de Robert Weinum a entonné l’hymne national en a capella sous le regard attentif de Laurent CHENIER, professeur d’éducation musicale. Dès les premiers mots, elle a conquis un public qui, spontanément, a marqué la solennité du moment en se tenant debout. Professeurs d’histoire, d’arts plastiques, documentaliste, directeur d’école, élèves d’école élémentaire et collégien mais aussi agent technique ont uni leurs voix et leurs compétences musicales pour déclamer « Hommage à un des nôtres » (Lire le texte intégral), sur fond de flûte des mornes et de tambour kâ.  Le CM2 ou classe à horaires aménagés musique de l’école élémentaire Elie Gibs a également répondu présent. Ces graines d’artistes ont interprété avec brio, le fameux chant de Nana Mouskouri « Quand je chante avec toi Liberté » sous le regard ému de la directrice, Annick RAGHOUBER. Dirigés par leur enseignant, Monsieur Moris DIDON, accompagnés au piano par un musicien hors pair, Christian AMOUR, ils avaient été entraînés par la chanteuse Natisha HANSON. Le lycée Robert Weinum, également mobilisé, a présenté une exposition photos, résultat d’un travail effectué par Laurent BAYLY, professeur d’histoire et passionné de photographie. « La laïcité permet de concilier la liberté de chacun avec l’égalité de tous », « Secularism guarantees freedom of conscience for all », « El laicismo garantiza mi libertad de conciencia », en français, anglais et espagnol, ces élèves de seconde ont livré leurs définitions de la laïcité sur des tee-shirts imprimés et portés le temps de l’immortalisation par des photos sur fond du drapeau tricolore français et exposées ce jour.

Quittant le préau pour se rendre dans la salle polyvalente du collège où la thématique « Droit à la différence/Devoir de respect » allait être traitée, le public a été accueilli par les élèves de la maternelle Siméonne Trott et leurs maîtresses. « Les gens, c’est les gens », un chant qui, par sa mise en scène, a donné à voir des bustes en carton sur lesquels avaient été dessinées des personnes de couleurs différentes. Une exposition surprenante de visages reconstitués à partir de la moitié d’un autre visage d’un élève ou d’un enseignant interpellait sur le concept « Tous pareils, tous pas pareils ». Les élèves de Jacqueline GOVINDIN-LOUISY ont été relayés par ceux de Antoine GRANDEMANGE, professeur d’éducation musicale en charge de la classe à horaires aménagés musique du collège Soualiga. Ces élèves de 3ème ont fait la démonstration d’une maîtrise aussi bien vocale qu’instrumentale acquise en trois ans et ce, en adaptant, en version reggae, une chanson de l’artiste VANUPIÉ « Ne marche pas seul ! » pour le plus grand bonheur de leur principal, Jean-Luc FRIGO. Des œuvres artistiques diverses (film, BD, arbre, panneaux, banderole, dessins…) réalisées par les établissements tels que les écoles Jérôme Beaupère, Émile Choisy, Aline Hanson, Omer Arrondell, Evelina Halley, les collèges Mont des Accords et Mireille Choisy ont surpris par leur originalité, traduisant des approches créatrices variées de la laïcité.

Le CDI quant à lui avait été réservé pour la mise en place de deux expositions majeures « La citoyenneté », mise à disposition par l’association des anciens combattants et victimes de guerre de Saint-Martin et « La laïcité en questions ». Le président de cette association avait fait le déplacement honorant la communauté scolaire de sa présence bienveillante. De nombreux élèves des établissements environnants avaient déjà réalisé des visites pédagogiques de ces expositions sur invitation de la principale et du professeur-documentaliste. Un film explicatif « La laïcité en 3 minutes » a été également projeté sous les conseils d'Eugène VENTHOU-DUMAINE, équipier mobile académique de sécurité. Habillée de bleu, blanc et rouge, Ange-Marie VENTHOU-DUMAINE, professeur documentaliste et une des chevilles ouvrières de l’organisation du jour, a su guider la visite de son fief de main de maître.

La déambulation s’est poursuivie dans l’allée principale du collège où des élèves de la 6ème option créole du Mont des Accords ont déclamé en français, anglais, espagnol et créole un texte « Notre École de la République » (Découvrir le texte intégral). Suzelle KARAM et Michel SANZ ont reçu des mains d’un collégien une plaque sur laquelle figurait le texte quadrilingue, plaque qu’ils ont symboliquement posé au pied d’une œuvre artistique représentant un cœur formé par l’entrelacement de deux mains.

De retour sous le préau, la chorale du collège Quartier d’Orléans, accompagné au piano par leur professeur d’éducation musicale, Lès HODGE, a interprété à merveille une de leur composition spécialement conçue pour l’occasion : « Touche pas à mon École ! ». Ce vivant hommage à leur École de la République qui leur donne droit au savoir, à la liberté d’expression dans le respect de l’autre et qui contribue à leur devenir de citoyen responsable n’a pas laissé indifférent. Toutefois, l’apothéose de la manifestation a été atteinte lorsque élèves de tous âges, de tous établissements se sont relayés pour lire les quinze articles de la charte de la laïcité à l’École. Ces articles ont été peints sur du bois et découpés tels des pièces d’un puzzle par un groupe d’élèves du Mont des Accords sous la direction de Samy D’ALEXIS et Joseph CHARENTE, respectivement professeur d’arts plastiques et professeur de menuiserie de la SEGPA. Les adultes étaient alors invités par les lecteurs à reconstituer la charte en plaçant dans un cadre en bois, les pièces du puzzle. Composée de 15 articles la charte de la laïcité à l’École, présentée le 9 décembre 2013, par le ministre de l’éducation de l’époque, Vincent PEILLON, est arborée dans tous les établissements des deux territoires, invitant tout un chacun à connaître et à respecter les règles garantissant le bien vivre ensemble.

En guise de conclusion, un pot de la fraternité a été partagé avec les personnes présentes qui se sont accordées à dire que la mobilisation de toute la communauté scolaire avait bien traduit le militantisme d’une École où le vivre ensemble demeurait central et où les valeurs de la République et le principe de laïcité devaient être véhiculés sans relâche. À l’instar de ce qu’avait annoncé le vice-recteur lors de son discours, la manifestation de ce jour a parfaitement reflété l’article 15 de la charte de la laïcité à l’École « Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement ».     

Evelyne FLEMING, référente laïcité à Saint-Barthélemy et à Saint-Marytin et chargée de mission auprès du vice-recteur