Calendrier des vacances scolaires

La formation des nouveaux arrivants

Chaque année scolaire, comme partout ailleurs en France, des départs s’accompagnent de nouvelles arrivées. Toutefois, à Saint-Barthélemy ou à Saint-Martin, sur un total de plus de 850 personnes ce sont plus de cent nouveaux personnels qui sont affectés !

Un « turnover » important puisque, proportionnellement, les deux îles accueillent dix fois plus de nouveaux personnels que le reste de la région académique.

Les « 100 personnels nouvellement arrivés » annuellement à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin sont de toutes origines géographiques, même si la Guadeloupe en demeure la principale : une partie des professeurs des écoles affectés dans les écoles maternelles et élémentaires sont néo-titulaires, c’est-à-dire fraichement diplômés de l’INSPE, l’autre partie constituant un contingent hétérogène de personnels essentiellement guadeloupéens dont les mutations ont été effectuées selon les règles du mouvement intra académique.

Les personnels du second degré (collèges et lycées) ont pour la plupart souhaité être muté ici, pour des raisons personnelles et professionnelles. Ils sont majoritairement professeurs et dans une moindre mesure personnel ATSS (administratifs, techniciens, personnels sociaux et de santé).

Toutes les académies de France ont mis en place un moment d’accueil spécifique en faveur des personnels Nouveaux arrivants. Ce sont les délégations académiques à la formation continue des personnels enseignants (DAFPEN, ou DRAFPEN pour les Régions académiques) qui les organisent annuellement.

Elles inscrivent dans le Plan académique de formation (PAF) un dispositif dédié, obligatoire pour tout nouvel arrivant.

Depuis quelques années, le service de l’éducation nationale des Iles du Nord décline de dispositif localement, afin que « les 100 nouveaux » bénéficient d’un accueil de proximité, convivial et riche d’informations pratiques.

C’est dans ce cadre que cet évènement a eu lieu mercredi 29 septembre dernier, en visioconférence (crise sanitaire oblige). Deux heures d’interventions, parmi celle du vice-recteur et des membres de son équipe, d’échanges et d’illustrations évocatrices des spécificités de nos deux îles.

Les personnels ont pu découvrir l’histoire de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, celle des populations précolombiennes, celle de la piraterie, celle de l’esclavage et la période coloniale et celle de notre époque. Autant d’héritages culturels, qui peuvent faire l’objet d’activités pédagogiques passionnantes.

Leur ont été présenté les grandes lignes d’une géographie méconnue, celle du plateau d’Anguille (Anguilla bank), de l’environnement et des frontières linguistiques présents sur la façade orientale de la méditerranée américaine. Des risques naturels liés à l’insularité et à cette situation, potentielle étape des ouragans atlantiques.

Outre l’allophonie scolaire généralisée dans tous les établissements scolaires – y compris à Saint-Barthélemy – présentée en termes d’atouts et de défis pédagogiques - un focus sur la grande pauvreté de nombreuses familles – surtout à Saint-Martin - a été présenté, afin que ces nouveaux personnels considèrent ce public scolaire de plus en plus important avec une attention particulière dans leur pratique professionnelle.

Le vice-recteur est revenu sur l’évolution du SENIDN, des problématiques de gestion d’antan et des prérogatives obtenues : gestions décentralisées, en lien permanent avec les services rectoraux, des affectations des élèves, de l’absentéisme, des ressources humaines, de la carte des formations, …

Des avancées qui ont permis d’acquérir plus de moyens et une certaine autonomie dans la déclinaison du projet d’académie – le fameux D’PASS – qui sert de base avec les PROJAC, à l’élaboration des projets d’école et d’établissement du second degré.

Les sept plans de D’PASS ont été présentés, en insistant sur leurs objectifs : assurer une déclinaison efficiente du projet d’académique, l’adapter et l’enrichir par des traductions innovantes.

 Les chiffres-clés des îles du Nord ont apportés un éclaircissement certain sur l’étendue des effectifs, de leurs profils et des dispositifs existants.

Une partie, très attendue, de cet évènement, était consacrée au service social du SENIDN, garant d’une RH de proximité et soucieuse du bien être des personnels : grâce à un accompagnement individualisé assuré sur place la mission est devenue pérenne et efficace.

Enfin, les personnels ont pu découvrir les innombrables ressources mises à disposition par le SENIDN sur son site Internet https://seidn.ac-guadeloupe.fr/ : les dossiers thématiques (Plateformes sur Climat scolaire, sur l’EDD, sur l’esclavage…) sur l’enseignement du français à Saint-Martin, sur le bilinguisme, sur la politique de la ville, la formation continue, … La revue de presse hebdomadaire rendue publique, les rubriques spécifiques (Focus, Repères, …) qui regroupent l’essentiel de ce qui faut savoir pour enseigner dans les établissements scolaires de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.

La séance a été clôturée par un clip vidéo qui retraçait quelques moments forts de l’année scolaire passée : la rentrée en musique, des chorégraphies d’élèves, des activités ludiques et d’autres moments qui témoignent du dynamisme permanent qui caractérisent les établissements scolaires de nos deux îles.

Pour l’occasion et pour la première fois dans l’histoire de la représentation rectorale des Iles du Nord, un Livret d'accueil nouveaux arrivants a été élaboré par le SENIDN et diffusé auprès de tous les nouveaux arrivants. Ce livret reprend et détaille tout ce qui a pu être dit et montré. Il est téléchargeable ici.

Un évènement qui a obtenu le succès escompté : quasi tous les personnels concernés étaient présents. Les retours sont très encourageants et les témoignages nombreux « Merci », « C’était très intéressant, j’arrive de Guadeloupe et j’avoue que je ne connaissais pas toutes ces facettes, c’est très différent », « Très enrichissant, merci beaucoup », …

Le SENIDN est très heureux de cet évènement et souhaite encore un fois la bienvenue à toutes et à tous.

Olivier BEAUFOUR, coordonnateur formation continue et D’PASS

Formation des nouveaux arrivants  "à distance" Formation des nouveaux arrivants  "à distance"