Calendrier des vacances scolaires

L’aventure FLE continue !

La formation professionnelle en français langue étrangère pour tous les enseignants volontaires de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin va débuter à la rentrée des vacances de Noël.

L’allophonie scolaire est une réalité criante sur notre territoire. Pourtant, les pratiques pédagogiques ont toujours eu du mal à s’y adapter, faute de formation spécifique des professeurs qui, ici, sont le plus souvent en charge d’élèves non-francophones.

Depuis l’année dernière, les services de l’éducation nationale proposent une action de formation inédite en France : plus de 200 enseignants bénéficient d’une formation professionnelle en didactique du FLE, de 160 heures, à distance, reconnue, certifiée et entièrement financée* !

L’ambition est à la hauteur des enjeux. Les élèves doivent pouvoir bénéficier d’un enseignement adapté et les enseignants d’outils didactiques permettant l’évolution de leur pratique pédagogique.

L’année dernière, ce sont ainsi près de 2 400 élèves qui ont été visés et touchés par l’intermédiaire de leurs professeurs qui suivent cette formation ! 56% des enseignants et 60% des élèves concernés étaient alors issus des deux réseaux prioritaires de l’île. De la maternelle au lycée, tous quartiers confondus, la formation FLE s’est déployée sur tout le territoire.

Ce succès ne s’est pas construit sans difficultés. Les décrochages d’enseignants, pour raisons personnelles et professionnelles  ont été nombreux (30% entre le module 1 et le module 2) Les problèmes logistiques (réseaux, équipements, …), les EDT individuels à considérer, les gestions administratives complexes, n’ont pas déstabilisé cette action. Au contraire, « le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme » (Churchill).

Même le cyclone Irma n’aura pas eu raison de cette volonté de réussir et de faire réussir : Cette année scolaire 2017/2018, ce sont plus de 100 nouveaux enseignants qui débuteront le module 1 de la formation FLE !

Après 3 mois de retard, ils rejoindront les quelques 30 professeurs de la première promotion qui terminent leur session.

Nos premiers objectifs ont donc été largement atteints : plus de 70% des enseignants ont d’ores et déjà suivi  deux des quatre modules que compte la formation.

Trois nouveautés de taille cette année :

  • La cellule d’accompagnement mise en place par le service de l’éducation s’est enrichie de l’intégration de Micheline PHERON, référent FLE qui, aux côtés d’Henri TORRES accompagnera sur le terrain tous les enseignants participants. Ils veilleront également à l’application des nouvelles compétences acquises en pratiques pédagogiques concrètes en faveur des élèves.
  • Une nouveau partenaire : la COM de Saint-Barthélemy prendra en charge la totalité des coûts de la formation pour quinze enseignants en poste sur cette île. Signe d’un engagement supplémentaire de la collectivité pour ces jeunes et les professionnels qui en ont la charge.
  • La formation PROFLE© sera remplacée par PROFLE+© au cours de l’année scolaire. Le CNED dynamise son offre de formation en la rénovant sans cesse. PROFLE+©   reprend les quatre modules existants avec une nouvelle organisation et des contenus enrichis :

- Module 1 : Développer ses compétences d’enseignant (40h)

- Module 2 : Construire une unité didactique FLE (40h)

- Module 3 : Piloter une séquence pédagogique FLE (40h)

- Module 4 : Evaluer en FLE (40h)

Soit 160 heures au total sur deux années scolaires.

Chaque module est découpé en trois parcours : découverte, tutoré et certifiant. Ce dernier ne sera pas à accomplir par nos enseignants car il implique une soutenance devant un jury. Cela n’enlève en rien à la qualité et la complétude de la formation qui offre un certificat de fin de formation pour après chaque module, reconnu par le MEN, le CIEP, le AEFE, …

1 enseignant sur 3 en formation FLE !

 202 enseignants concernés par cette action sur un potentiel de 614**, qui consacrent plus de 160h de travail personnel hors temps scolaire, est une démonstration tant de l’esprit de l’axe 1 du projet académique ou comment agir sur les pratiques pédagogiques pour faire réussir tous les élèves que de l’implication professionnelle et de l’investissement personnel des professeurs dans leur métier.

Un projet phare donc de la déclinaison du projet académique de St-Barthélemy et St-Martin - D’PASS – qui répond concrètement à la problématique linguistique, essentielle ici, contribuant à garantir la maîtrise de la langue pour tous et plus largement l’accès à la francophonie.

Olivier BEAUFOUR

Chef de projet

__________________________________________

*Le F.S.E. intervient à hauteur de 85% - l’éducation nationale de 15% auxquels s’ajoutent les ETP dédiés au projet ainsi que toute la logistique.

**hors chefs d’établissement, AVS, TR, …